dimanche 9 octobre 2016

La revue de la semaine #1 : pauvreté, Hayange, démocratie, Alstom, Juppé...

À suivre absolument!  , candidat déclaré à l'élection présidentielle française de 2017, passe en revue l'actualité hebdomadaire.  


vendredi 24 janvier 2014

Chemtrails - Interview de Claire Henrion, Fondatrice de l'ACSEIPICA

Chemtrails, ça se précise.

Comme le son n'est pas très bon, vous trouverez une retranscription de l'interview de Claire Henrion sur le site officiel de l'Agence Info Libre.

Si le sujet vous intéresse et/ou si vous voulez en savoir plus, vous engager, soutenir l'Association Citoyenne pour le Suivi l'Étude et l'Information sur les Programmes d'Interventions Climatiques et Atmosphériques, rendez vous sur Le Blog de l'ACSEIPICA.

lundi 22 juillet 2013

JOse, La Grande Lessive !

Jusqu'au 31 Juillet 2013 durant le Festival d'Avignon OFF à la chapelle de la Conversion!



À ne rater sous aucun prétexte !

Renseignements et réservations ici

mardi 9 novembre 2010

La Courte-Echelle

En ces temps plus difficiles que jamais, des gens dévoués continuent contre vents et marées à consacrer temps et énergie aux plus démunis. Je me fais donc fort de relayer leur requête tant elle est aussi vitale qu'estimable. Lisez plutôt :

Je ne vais rien vous apprendre en vous disant que, depuis plus de 15 ans, je m'occupe de notre association La Courte Echelle. Nous avons créé cette épicerie sociale et depuis ses débuts, elle ne désemplit hélas, pas.

Cette année, les demandes sont encore plus nombreuses.

Les subventions de l'état ont été réduites dans un premier temps, puis supprimées complètement. Seules les aides de la Ville de Paris et du Département sont maintenues.

Motif ? les fonds doivent aller en priorité aux gens dans la rue (?)…

Nous ne comprenons pas vraiment cette manière de voir les choses car nos familles, si elle ne sont pas dehors, sont au bord du gouffre pour beaucoup d'entre elles.

La particulatité d'une épicerie sociale c'est que nous ne donnons pas, nous demandons aux familles de participer modestement à leurs achats.

Et c'est ce qui fait notre succès

En effet, beaucoup de personnes ne veulent pas de l'assistanat complet, elles se sentent dévalorisées et le fait de payer quelques euros pour leur alimentation leur permet garder leur dignité.

Nous allons participer à la collecte de la banque alimentaire, mais ça ne sera pas suffisant pour tenir toute la saison.

Nous manquons d'huile, de conserves, de farine, de sucre, de pas mal de choses en fait…

Alors bien sûr, en ce moment, on fait appel à toutes les bonnes volontés pour nous aider à récupérer de quoi remplir nos rayons…

Si vous avez des idées pour nous aider,

i vous avez des relations dans de grandes entreprises agro-alimentaires, on est preneur ! Toutes les aides sont bienvenues !

Certains blogueurs nous connaissent, savent le travail que nous réalisons auprès des familles et l'investissement en temps et en énergie qu'il faut déployer pour aider son prochain...”

Ne manquez pas de passer l'info selon vos moyens et éventuellement en parler autour de vous...

lundi 10 novembre 2008

Et hop

À partir de maintenant, tout se passera ici.

samedi 8 novembre 2008

De la richesse

Dire que l'argent ne tombe pas du ciel est une évidence, mais d'où vient-il alors ?

Bah on gratte le dos de la planète/l'humanité, on transforme et/ou vend la récolte puis on remet sur la table toute ou partie du produit afin d'en extirper un maximum d'intérêts. Et voilà, nous sommes riches ; en principe.

En simplifiant, il y a donc trois sources capables de générer des richesses :

  1. Providence.
  2. Travail.
  3. Argent.
Alors pourquoi ce trio qui a si bien fonctionné pendant des années semble aujourd'hui s'essouffler ?

Providence est toujours là, celle d'hier n'est pas celle d'aujourd'hui et sera encore différente demain.
Travail évolue, il ne viendrait à l'idée de personne de l'écarter au péril de sa propre survie.
Argent, on n'a jamais autant entendu parler de milliards et on sait qu'ils rapportent toujours plus quand ils s'affichent en négatif.

J'ai ma petite idée sur la question. Elle est loin de ce que l'on nous dit et je ne pense pas qu'il faille aller chercher systématiquement des malversations sur le seul plan de la finance pour justifier la situation déplorable dans laquelle nous-nous trouvons.
Tout est une question d'équilibre, il suffit de savoir à quel taux chacune de ces trois sources de bénéfices peuvent participer à l'enrichissement, et donc au confort de l'humanité, plutôt que de préférer uniquement ce qui est en apparence du meilleur rapport. Un tabouret à trois pieds a le gros avantage de pouvoir pencher sur une base accidentée sans ne jamais être bancal, retirez un pied et il se casse la gueule. Il ne viendrait jamais à l'idée pour chef d'entreprise d'appuyer toute la stabilité de sa société sur un seul et unique client.

Perso, je ne crois pas à la possibilité de "moraliser" des marchés qui, dans leur forme actuelle, ignorent ou feignant d'ignorer, l'origine des capitaux qui leurs sont confiés.